Résumés de la journée du lundi 15 juillet

Matchs de 18h00

Terrain n°1 :  Brothers United – QLF

Les Brothers United qui n’étaient malheureusement pas au complet, sont tout de même venus à bout des QLF au terme d’un match très serré.

En accord avec les 2 capitaines, le match se jouait malheureusement sans arbitre car un membre de l’organisation était retenu pour une réunion dans son club. Les 2 équipes ont joués le jeu et se sont comportés en  » adultes  » sur le terrain.

Le match était équilibré, les deux équipes se rendaient coup pour coup et l’avantage au score passait régulièrement d’un camp à l’autre.  Adrien Fontaine, Anthony Charrau et Miguel Ciuro jouaient bien leur 1c1 en pénétration dans la raquette et Damien Paquet rentrait ses shoots à distance, tandis que le capitaine Lyes Ramdani défiait Romain Fontaine et Fred Ledoux  pour des duels très physique dans la raquette.  Les Brothers United n’ont jamais su distancer définitivement leur adversaires qui tenaient bon et  faisaient ce qu’il fallait pour repartir avec leur première victoire…. Jusque dans le dernier quart, où en fin de quart-temps, l’expérience d’un Ledoux et les shoots de Cédric Lambot ont eu raison de la bonne défense des QLF.

L’organisation tient à remercier la QLF pour son attitude positive et fair-play tout le long de cette Summer League, c’est le genre de mentalité qui nous aide à continuer de nous démener pour organiser au mieux cet évènement.

Score final :  82 – 74

MVP 1 : Cédric Lambot

MVP 2 : Damien Paquet

MVP 3 : Fred Ledoux

 

Terrain n°2 : Black Diamond – Pirates 420

L’une des 2 grosses affiches de la soirée.  2 équipes qui ont ce qu’il faut pour se retrouver dans le carré final, voire plus si affinités… 2 équipes avec des joueurs qui se connaissent bien, 2 équipes qui usent et abusent du trashtalk sans remords. De quoi nous donner du spectacle et du suspens comme on aime…

Et le match a tenu toutes ses promesses. Les 2 équipes n’y allant pas de main morte dans le jeu comme dans le chambrage, pour le plus grand plaisir des spectateurs présent, qui en rajoutait une couche dès que possible. Que ce soit lors d’un cross-over suivi d’un spin move pour un lay-up facile ou un drive entre 3 joueur pour finir avec floater, Tommy Cirelli  et Jeremy Steinier d’un côté, Louis Hazard, Melo Tshiteya et Thomas Mertens de l’autre côté ont tous sortis le grand jeu.

Les deux équipes se tenaient de très près au marquoir, l’écart entre les deux n’allant jamais au delà de 8 pts en première mi-temps. En deuxième mi-temps les choses ont commencés à se corser pour les Pirates, les Black D sous l’impulsion de Hazard et Mertens, prenaient de plus en plus le large et distançaient leur adversaires qui ne trouvait plus de réponses en attaque et étaient submergés offensivement… Ce qui permettait au Black Diamond de faire monter l’écart jusqu’à 20pts à moins de 5min du terme, notamment grâce à un 3pts de Ghislain Rwamucyo.

La frustration prenant un peu le dessus, comme c’est malheureusement souvent le cas dans ces moments là, une petite altercation a eu lieu entre Alexy Degimbe et Melo Tshiteya suite à une parole qui a dépassée sa pensée, mais comme toujours à la Summer league, elle a vite été désamorcée.

Score final : 104 – 87

MVP 1 : Thomas Mertens

MVP 2 : Louis Hazard

MVP 3 : Anthony Melo Tshiteya

 

Match de 19h30

Terrain n°1 : Team Bouncewear – Boomshakalakaa

L’autre affiche de la soirée opposait les champions en titre à la Boomshakalakaa, une autre équipe qui a tout pour atteindre la finale et même plus…

Malheureusement pour les « challengers », ils n’étaient une fois de plus pas au complet, 3 cadres de l’équipe manquants à l’appel. En effet, ni Ben Vandersteen, Obrian Vandame ou encore Michael Fox Renard n’ont su être présents, ce qui au final, a été loin d’être un handicap pour les jeunes et moins jeunes(Olivier Beaumont, Sebastien Dujardin et Cyril Bataille) nivellois qui ont tout de suite pris les commandes du match.

En effet, la Boomshakalakaa n’a eu AUCUN complexe face à l’armada emmenée par Anthony Lambot et Yannick Diop, qu’ils ont défiés aux shoots, en drive ou encore sous l’anneau. Á l’image d’un Adrien Kaminski qui envoi une bombe à 50cm de la ligne à 3pts comme si il shootait un lancer-franc, avec une assurance dans le regard qui force le respect! Ou d’un Gabin N’dozie qui n’havait aucune hésitation au moment d’attaquer l’anneau en 1c1 face à un joueur de D1 ou prendre son shoot à distance même quand la montagne Bronchart est là pour contrer son shoot. Sans parler d’un Axel Bizet, qui comme depuis le début de cette Summer league, joue chaque match comme si c’était le dernier de sa vie.

Malgré la défaite de justesse en toute fin de match, toute cette énergie et cette confiance en eux à permis à la boomshakalakaa d’envoyer un message clair à la Team Bouncewear… Le titre sera très très difficile à conserver cette année, pour notre bonheur à tous.

Le match, puisque très tendu et avec un enjeu de taille(faire tomber l’équipe qui a une cible dans le dos depuis 1 an maintenant) fut évidemment très difficile à arbitrer, merci donc aux 2 équipes pour leur compréhension et leur patience.

Score final : 89 – 88

MVP 1 : Anthony Lambot

MVP 2 : Alexis Husson

MVP 3 : Yannick Diop

 

Terrain n° 2 : Carls Crew – Run&Fun

Encore un match très agréable à regarder, une confrontation entre 2 équipes composée de joueurs respectueux des valeurs positives du Basketball mettant l’accent sur l’amusement et le plaisir sur le terrain. Suite au problème d’organisation cité plus haut, le match ce jouait également sans arbitre… Qu’à cela ne tienne, le match c’est lui aussi très bien déroulé.

La Carls crew était venu à 8, ce qui permettait à tout le monde de profiter d’un temps de jeu conséquent, et donc, de prendre encore plus de plaisir sur le terrain… Ce qu’à fait Guillaume Vandoninck, qui s’est fait plaisir au shoot et en contre-attaque.
En face, Maxime Derycke et Mathieu Mirabelle jouait bien les relations high-low et les frères Navez s’en donnait à coeur joie au shoots..

Le match prenait rapidement une allure de match de Allstar-game et le score n’avait plus d’importance.

Score final : 121 – 83

MVP 1 : Guillaume Vandoninck

MVP 2 : Nicolas-Thomas Babuine

MVP 3 : Thibaut Boxus

 

Match de 21h

Terrain n°1 : QLF – Pirates 420

Le dernier match de la soirée était le deuxième pour chacune des 2 équipes, qui avaient joués à 18h00.

La fatigue physique étant là(sauf pour Tommy « 5 poumons » Cirelli évidemment), le début ne fût pas facile pour les deux équipes… La fatigue se ressentant au fur et à mesure que le match avançait, les QLF trouvait difficilement la motivation pour donner leur maximum et tenter de réussir ce qui aurait été le hold-up de la Summer league. Les Pirates 420 fidèles à leur style désinvolte, en ont  profité pour faire jouer leur  » réservistes » dont Kékè, qui a mis 2 bombes à 3 pts.

Alexy Degimbe faisait le show et Charly Bernard et Jeremy Steinier donnaient de l’air aux Pirates lorsque les QLF était trop proche au score.

Score final :  95 – 88

MVP 1 : Jeremy Steinier

MVP 2 :  Alexy Degimbe

MVP 3 : KéKè